AUJOURD'HUI : que reste-t-il de la LA BATAILLE DE FORMIGNY

FORMIGNY, AUJOURD'HU
formignygener.jpg (1823 octets) Formigny est une commune française, située dans le département du Calvados en Normandie, peuplée de 241 habitants. C'est un petit village  situé sur l'ancienne N13.
Le village avec l'ex N 13, ancienne voie romaine (Vieux/Valognes)


LE SITE DE LA BATAILLE
champform.jpg (1467 octets) ruisseau.jpg (1809 octets)
Lieu de la bataille  côté Ouest de la chapelle Le ruisseau bordant la chapelle



CHAPELLE SAINT LOUIS DE 1486
formvillage2.jpg (1679 octets)chapelle.jpg (1783 octets) Chapelle Saint-Louis, du xve siècle, édifiée par la volonté du comte de Clermont, l'un des vainqueurs de la bataille, pour commémorer la victoire et les victimes et en l'honneur de saint Louis.


DESCRIPTION DE LA CHAPELLE


"La chapelle Saint Louis fut édifiée en 1486, trente six ans après la bataille Formigny qui voit la victoire des troupes du roi de France Charles VII sur les Anglais. Le comte de Clermont, l'un des vainqueurs du combat fait édifier cette chapelle en l'honneur de " Monsieur De SAINT-LOYS, chef protecteur de la couronne de France" .

Par contrat du 14 janvier 1486 le comte de Clermont donna 2000 livres à Robert de Manneville, seigneur de Gefosse afin d'en assurer à perpéptuité l'entretien de deux chapelains pour célébrer chaque jour une messe dans la chapelle. Ce qui fut fait usqu'en 1789.

En 1794, elle fut achetée par Mr Sanrefus qui l'utilisa comme grenier  à foin. Puis elle fut de nouveau achetée par Jean Pierre Duny, possesseur du chateau de  de la Braisière à Aignerville et l'offrit, en1862,au roi Louis Philippe

Elle fut restaurée et restaurée en 1845 avec les deniers du roi. Le comte de Paris descendant du roi la remet à la commune de Formigny le 4 mars 1963.

A l'intérieur, sur des panneaux, sont inscrits les noms de nobles qui prirent part à la bataille. On y trouve également deux statues en bois, l'une représentant Saint Martin et l'autre, Saint Louis.

Une cotte de maille et des boulets, découverts en 1812, sont actuellement prêtés au musée de Caen.

A 200 mètres de la chapelle, le long de la route vers Cherbourg, se trouve une colonne commémorative élevée en 1835.

En 1903, est installée une statue en bronze du sculpteur Arthur Leduc."

Texte de l'association Formigny Patrimoine








LE PLAN


L'usage place l'image du saint patron à gauche du maître-autel.

Une haute statue de saint Louis (1) en bois, du 17ème siècle, et à droite, celle de l'évêque saint Martin, patron de la paroisse.

Les deux grandes ardoises (2) qui cantonnent l'arc triomphal indiquent l'origine de cette chapelle : Trente cinq ans après la bataille de Formigny du 15 avril 1450, le comte de Clermont, pour qui c'était le premier fait d'arme, fit ériger la chapelle "en l'honneur de monsieur sainct Loys chefBorne commémorative érigée en 1834 par A de Caumont
"Ici fut livrée la bataille de Formigny, le 15 avril 1450, sous le règne de Charles VII. Les anglais perdirent un bon nombre de leurs guerriers et furent ensuite forcer d'abandonner la Normandie dont ils étaient maitres depuis 1417" et protecteur de la couronne de France".
La fondation, entretenue par deux chapelains jusqu'en 1789, fut vendue comme bien national en 1793. Un temps magasin de bois, le propriétaire M. Duny (à la famille duquel on réserve des bancs dans le choeur (3) , à droite) en fit hommage au roi en 1832. Restaurée, elle fut consacrée en 1845. En 1963, la famille d'Orléans l'offrait à la commune.

Disposés sur les murs du choeur, deux grands panneaux (4) établissent la liste de ceux qui prirent part à "la journée de Formigny".
Chapelle St Louis érigée en 1486
 par le Comte de Clermont.
 Juste devant le pont.
portechap.jpg (2703 octets)
Porche de la chapelle
chapelle in.jpg (1546 octets)
Intérieur avec statue XVII° et autel
Plan



COTTE DE MAILLE ET BOULET
cotemaille2.jpg (2895 octets) Chapelle saint Louis avec l'exposition de la cotte de maille et des boulets

Vers 1810, on recueillit une cotte ou jaque de maille sur un squelette, composée de petits anneaux de fer serrés pour faire obstacle à l'épée. Ses extrémités sont battues et fixées par un clou. L'ouverture du cou et du bas est terminée par un chaînon de cuivre.



Cotte de maille
(autrefois exposée dans la chapelle, ctuellement prêtés au musée de Caen
retrouvée en 1812 dans l'herbage "Tombeau aux anglais")
Boulet de la bataille
L'utilisation de la poudre et de l'artillerie à feu apparaît au milieu du 14ème siècle : 1326 à Florence, 1338 à Rouen, Duguesclin s'en servit aussi.

Elle est peu efficace car le tir à boulet de pierre est imprécis et parfois, meurtrier pour ses utilisateurs. De plus, elle reste trop chère. L'artillerie à jet (catapulte) est donc employée concurremment jusqu'au cours du 15ème siècle.

Sous Charles VII (1422‑1461), les frères Bureau, ses artilleurs, perfectionnent grandement les armes à feu. Ils apportent aux canons une série d'innovations techniques qui précipitent l'issue du conflit de la Guerre de Cent Ans : ils remplacent le projectile de pierre par un boulet de fonte (la fonte est inventée en 1380) capable de disloquer sans se fracasser les maçonneries les mieux appareillées.

Aidés par l'ingénieur génois, Louis Giribaut qui invente un chariot attelé pour manoeuvrer les couleuvrines, ils font apparaître des canons plus légers (coulés en bronze) et plus maniables sur affûts roulants. C'est la première artillerie légère de campagne d'un pointage plus précis. Auparavant, on affûtait (pointait) avec des cales et des leviers. Ces nouveaux canons mobiles seront utilisés pour la première fois à Formigny.



BORNE COMMEMORATIVE DE 1834
colonne2.jpg (2022 octets) Borne commémorative érigée en 1834 par l'archéologue  Arcisse de Caumont, à ses frais à l'emplacement de la bataille

avec ce texte gravé

Ici fut livrée la bataille de Formigny, le 15 avril 1450, sous le règne de Charles VII.

Les anglais perdirent
un bon nombre de leurs guerriers
et furent ensuite forcés
d'abandonner la Normandie
dont ils étaient maitres
depuis 1417
colonne1.jpg (1875 octets)
Borne commémorative érigée en 1834 par A de Caumont



MONUMENT COMMEMORATIF DE 1903
statue.jpg (2308 octets)formonum3.jpg (2687 octets) Monument commémoratif de la bataille de Formigny, inscrit au titre des Monuments historiques.

Ce monument est l'œuvre d'Arthur Le Duc, artiste et homme politique. Comme bon nombre de statues en bronze édifiées pour célébrer des victoires contre les Anglais, elle ne fut pas fondue par l'occupant lors de la dernière guerre mondiale. On peut citer dans le même cas la statue du connétable de Richemont à Vannes et celles de Du Guesclin à Caen, toutes deux du même artiste, ainsi que celle de Napoléon Ier à Cherbourg, œuvre de Le Véel.
Arthur Le Duc souhaitait célébrer les libérateurs du territoire français au 15e siècle.

 En 1894, il exécute la statue équestre du connétable de Richemond. Pour répondre à la volonté de la commune de Formigny de commémorer la bataille qui chassa les Anglais du territoire normand, l'artiste propose une première maquette en 1900. L'œoeuvre est mise en place en 1903 pour les 450 ans de la bataille. Cette dernière est relatée par le relief ornant la face principale du piédestal en granit rouge, dessiné par l'architecte Auguste Nicolas. Le connétable de Richemond et son neveu, le comte de Clermont, sont associés à la figure allégorique de la France, dans une composition pyramidale

Ce groupe de statues représente:
-Arthur de Bretagne, comte de Richemond
-Jehan de bourbon, comte de Clermont, vainqueurs de Formigny
leurs mains tiennent un  bouclier de fleurs de lys.
-au centre, est représentée la France, offrant une courronne de lauriers aux vainqueurs, la main droite tenant une épée, pointée vers Cherbourg, pour y repousser les  derniers envahisseurs anglais.

En haut du pidestal est écrit : Gloriae Maïorum (A la gloire de des aieux)

En bas, le bronze représente l'église de Formigny et quelques maisons, le comte de Richemond, le comte de Clermont, d'autres combattants, cavaliers, fantassins et Jeane d'arc debout sur ses étrriers.



Monument : groupe de statues érigées en 1903
formon1.jpg (2379 octets)formonum2.jpg (2884 octets)
Groupe de statues
basstatue.jpg (1812 octets)
Plaque au pied du monument



EGLISE SAINT MARTIN DU XV°
formeglise1.jpg (1716 octets)formeglise2.jpg (2152 octets)
Église Saint-Martin
du xve siècle, classée Monument historique.

Eglise St Martin de Formigny (XII°)

Elle abrite une statue équestre du début du xviie (Charité de saint Martin) classée à titre d'objet
Eglise St Martin de Formigny (XII°)
formegportail.jpg (3209 octets)
Porche de l'église de Formigny
 (statue équestre de St Martin)



DOCUMENTS TEXTES
vcommemorat1903.JPG (10035 octets) vchapellecommune.JPG (7417 octets) vdiscours2.jpg (1751 octets) vlivrejoret.JPG (1597 octets) vplanformigny.JPG (1761 octets)
Inauguration
 le 31 mai 1903
 du monument
Cession de la
chapelle par le
 Comte de Paris
à la commune
en 1963
Discours aux vainqueurs Ouvrage de C. Joret, publié en 1903 "la bataille de Formigny", 88 pages Plan extrait de Joret



COMMEMORATION  2000
affiche2000.jpg (4355 octets)
Affiche avec reprise coloriée du dessin de Richemond et Clermont
depliant2000.jpg (2197 octets)
Dépliant